L'Atelier en images

Cours de Dessin & peinture

Spécialisation et perfectionnement

- Fusains/ Crayons d’art & pastels (secs, à l'huile), crayons de couleur et aquarellables 

- Aquarelle (gouache)

- Huile

- Acrylique

- Peinture sur bois et à la tempera

- Gravure lino

Les techniques traditionnelles des grands maîtres

Une longue expérience pédagogique au service de tous, sécurisante et adaptée au rythme et aux besoins de chacun

 

Coaching

  • pour les travaux de maturité en Arts Visuels,

  • les concours d'entrée à l'Ecole d'Art , etc...

Matériel

Chacun se procure son propre matériel (Une liste est fournie à l’inscription)

Un casier de rangement est à disposition à l’atelier.

Planning des cours

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi (13h30 à 19h00)

Inscriptions   eisabelle@outlook.com

Renseignements généraux  chantesolisa@msn.com

 

Prix indicatifs

grille tarifaire sur demande (forfaits annuels sur la base de CHF 25,-de l'heure pour les premiers prix )

  • Cours généraux 

  Tarifs progressifs selon les âges (Enfants, jeunes et apprentis, adultes)

• Au choix: 1H, 1H30 ou 2H par semaine

• Vacances scolaires et jours fériés en rigueur dans le canton de Neuchâtel compris

   Payables au semestre selon forfait à l'année choisi

• Grille tarifaire sur demande

• 10% si deux cours suivis

  • Cours de perfectionnement, coaching et modules particuliers 

    Grille tarifaire sur demande

Cours dessin Cornaux

L'Atelier en musique

Cours de Piano

  • Cours en individuel ou à deux.

    • Technique ( lecture et solfège intégrés) .
    • Quatre mains, initiation à l'accompagnement 
      •  (Dès 7 ans. Nombre très limité par année)

Chœur pour enfants & jeunes

  •  (Cornaux et environs. Nombre minimal requis. )

Cours dessin Cornaux

"Les gens souhaitent que les artistes vivent de leur passion mais leur font des reproches lorsqu'ils essaient de vendre" comme si un artiste devait vivre pauvre pour montrer sa complète dévotion à son art... »

« La musique a le pouvoir de réveiller dans l'homme sa grandeur...

  

De quoi l'homme  a-t-il peur? Pas de sa petitesse : de sa grandeur...

Pourquoi s'enferme-t'il quelquefois dans de petites choses ? Parce qu'il a peur de ce qui, en lui, est grand... Alors que c'est justement ça qui fait qu'on peut sortir de ce "moi" conditionné dont parle Zundel pour finalement atteindre à ce "moi" au service de ce qui est grand...

 

On le porte en nous, on doit le réaliser, on doit le révéler, et si un homme devient ce qu'il doit être, c'est quoi ?

Ce n'est pas qu'il ait réussi sa vie, c'est que, tout simplement, il rayonne quelque chose de plus grand que lui-même..»

Elizabeth Sombart  *

http://www.resonnance.org/ch/

Hommage aux "Femmes aux ailes brisées" 

http://www.womenwithbrokenwings.org/fr/

 

"Musique, peinture et poésie"à Morges  (2016)

*... Un "trésor", une  expérience musicale qui n'a voulu choisir que les émotions et les pensées propices à l'élévation divine de l'existence humaine .

Yehudi Menuhin

L'Art, un chemin d'expression

à la rencontre de notre être profond 

En ces temps troublés, la force de vie, fraternelle et lumineuse, qui fait de nous des êtres conscients, se fraie un chemin à l'intérieur de notre être profond comme un arc-en-ciel de couleurs, de notes ou de poèmes entre soleil et pluie, rires, colères et larmes après chacun de nos orages. Sur la blancheur de notre papier, de notre toile, de notre partition, sur la trame de l'univers  comme dans la moindre cellule de notre corps, de notre âme, de notre esprit, cette force de vie cherche à s'exprimer, à "nous" exprimer, pour nous relier à la source de notre être ainsi qu'à tous les êtres. 

Elle nous accorde au ciel et à la terre, au visible et à l'invisible. Elle résonne avec ce que le monde, les autres et nous-mêmes avons de plus vrai, de plus sensible et de plus subtil. Elle nous propose toujours de redécouvrir en nous des zones de paix, de joie, d'enfance retrouvée pour libérer notre regard, notre geste, notre esprit et notre cœur de tout ce qui a pu les obscurcir, les blesser, les violenter, les retenir ou les amenuiser, les nier ou les oublier dans leurs besoins les plus fondamentaux.

 

Se" réaliser, n'est-ce pas "réaliser" ce qui cherche à s'incarner en nous, ce qui nous rend plus "réels", bien présents au monde, aux autres et à nous-mêmes en pleine conscience et en toute sécurité, délivrés de toutes nos peurs, des plus infimes aux plus abyssales ? 

 

 

L'atelier a ceci de spécifique qu'il offre un espace privilégié ou l'on réapprend parfois, dans un environnement de plus en plus exigeant et qui va de plus en plus vite, la valeur du temps:

- le temps qui permet aux arbres, aux fleurs et aux enfants plantés en bonne terre de grandir doucement,

en harmonie avec les saisons de l'existence et celles qu'une nature pleine de bon sens nous offre si généreusement ; 

- le temps qui permet de retrouver le silence,

là  où l'instant peut se mettre à parler et à s'éterniser si on le vit pleinement pour écouter ce qu'il a nous dire et nous rendre pleinement créatif, artiste de notre vie.

 

 

Chacun peut se sentir ainsi encouragé de façon spécifique, à son rythme, selon ses désirs, depuis là d'où il part jusque là ou il espère arriver. Aucun esprit de compétition, aucune attente de résultat, chacun étant unique au monde et pris en compte avec ses forces comme avec ses fragilités*( Et, comme souvent, dans un contexte artistique, un terrain d'hypersensibilité, voire de haute-potentialité,* peut être mis à jour, un terrain riche où se plantent et se cultivent, avec douceur et soin, des plantes et des âmes rares  ô combien précieuses à tous ! )

 

S'il est vrai  que "la sagesse commence dans l'émerveillement"*,  l'Art ne devient-il pas alors,

 

non pas "une vaine création d'objets qui se perdent dans le vide,

mais une puissance qui a un but et doit servir à l'évolution et à l'affinement de l'âme humaine ?

[ Un ] langage qui parle à l'âme, dans la forme qui lui est propre, de choses qui sont le pain quotidien de l'âme et qu'elle ne peut recevoir que sous cette forme **,

 tandis que "toute grande oeuvre d’art devient  le fruit d’une humilité profonde ?"*** 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J

Dans un tel contexte, en lien possible avec l'art-thérapie**et toute approche artistique touchant l'être profond en permettant de travailler

- sur la confiance,

- le lâcher-prise,

- la guérison des souvenirs,

   

 

il faut savoir qu'il n'est pas rare qu'une émotion, un pan de mémoire ou une parole se libèrent lors des cours, que l'on soit un enfant, un jeune ou un adulte. ( Portée alors par le groupe, la synergie, le climat de bienveillance et d'empathie naturelle qui se sont instaurés au fil des jours, la personne est alors prise en compte d'une façon plus spécifique adaptée aux besoins du moment; ou orientée vers d'autres approches complémentaires, en lien avec sa famille s'il s'agit d'un enfant.)

 

Une possibilité d'écoute et d'accompagnement ponctuel et  individuel en toute discrétion, un temps de méditation adapté à chacun, un suivi particulier, peuvent être aussi proposés ponctuellement,  indépendamment des cours, au-delà et dans le respect de toute appartenance sociale, culturelle et religieuse.

J

*Sur l'hypersensibilité - 

-"Ces gens qui ont peur d'avoir peur: mieux comprendre l'hypersensibilité". 

Elaine N.Aron. Editions de l'Homme, Broché 2013

ou  ( version poche plus complète ):

-"Hypersensibles - Mieux se comprendre, mieux s'accepter: transformer l'hypersensibilité en atout."

Elaine N.Aron. Poche – 2017

  

   Les signes du haut-potentiel

                                                                          - Fichier PDF:

 

- "Accompagner son enfant zèbre * :

à haut potentiel, hypersensible ou Asperger"

 Jasmine Gage. Editins Jouvence  2017

*  Socrate

**   Kandisky

***   Valéry Larbaud

     ** "L'espace-temps et le rôle du groupe entrent en jeu dans la relation en art-thérapie. Ils impulsent une réélaboration des représentations et des places, y compris celle, invisible, de l’exclusion. Dans le respect de son cheminement personnel, les temps d’atelier peuvent s’adapter au rythme de la personne, sans présager des avancées qu’elle est en mesure de faire. La fonction du groupe en art-thérapie, de par son rôle contenant, permet à chaque sujet de rejoindre son imaginaire et de le croiser avec d’autres. Par cette série d’allers-retours et de résonances avec les autres, il devient possible de rejoindre ses propres désirs, et non plus seulement ses besoins ; de retrouver le plaisir de la pensée. C’est au travers du regard valorisant du groupe que [l'on peut]  redécouvrir la peinture et, dans le même temps, trouver une place à la fois suffisamment proche et éloignée pour ne [ plus se sentir ] en danger.

 

L’expression peut aider à dégager un espace à être, qu’il serait permis d’habiter le temps nécessaire pour se relier de nouveau à la parole et à l’action. Celui-ci appelle une co-construction dans laquelle il n’y a ni injonction ni objectif, qui seraient une répétition des dispositifs classiques auxquels tentent d’échapper les sujets. C’est bien parce que cet espace se propose sans impératif et sans objectif prédéterminé que [l'on peut] accepter de s’y arrêter dans un premier temps, puis d’y participer de manière régulière et motivée. (...) Cet espace [facilite] au travers de l’art le dialogue et l’enrichissement interculturels.

 

L’art-thérapie, par les processus qu’elle engage, rend de nouveau accessibles de véritables potentialités, des ressources et des savoirs, jusqu’alors peu activés ou volontairement remisés. (...) La valorisation du parcours et des expériences de vie est à isoler des savoirs techniques et intellectuels des acteurs professionnels.

 

Cette prise en charge valorise encore d’autres formes de communication qui prennent en compte les préoccupations du sujet et non celles supposées des professionnels. Ces supposés qui tendraient à mobiliser la personne le plus souvent l’isolent davantage

L’expression artistique doit permettre de quitter un point de vue égocentré pour faire l’expérience du tout autre, ou d’approches complémentaires suffisamment sécurisantes pour s’y aventurer.  " 

 

      ( Extrait: "Entre errance et rencontre ,

une place pour l'art-thérapie? "

                                     Martine Colignon

 

 

PDF:https://www.cairn.info/revue-vie-sociale-et-traitements-2011-2-page-124.htm

 * Accompagner son enfant zèbre...:

 

    Extraits: